prime Ségur

Quand la direction ment aux salariés

LA DIRECTION GENERALE MENT

Nous avons été contacté par plusieurs salariés nous relatant que leurs directeurs les informaient que nous toucherons bien 160 euros du au Ségur de la Santé.

C’EST FAUX

Car pour pouvoir toucher cette indemnité, un accord entre les syndicats patronaux et salariés doit être signé.

La négociation de cet accord vient à peine de débuter (14/10/20).

Cette indemnité est financée à 100% par l’Etat et sera versée tant que le financement de l’Etat sera pérenne.

Ce qui est sûr, c’est que notre employeur Korian, n’a fait aucun geste envers ses salariés durant les négociations annuelles obligatoires.

C’est pour cela que nous appelons à nous mettre en grève vendredi 16 octobre pour montrer notre colère.

Tous en grève vendredi 16 octobre

Boite mail : forceouvrierekorian@gmail.com

Isabelle JALLAIS : 06 70 15 23 09 isabelle.jallais@gmail.com

Annick RIVIER : 06 86 45 69 74 annickrivier5@gmail.com

Lucie Rodriguez  : panda_869@hotmail.com 06 07 24 89 13

: Pour plus d’informations, allez sur notre blog :http://fo-korian.fr

fin des NAO

la direction refuse de revoir la prime 13ème mois!

Nous sommes très en colère car nos discutions lors des réunions de négociation n’ont servies à rien.

La direction avait décidé ce qu’elle voulait nous donner: c’est à dire rien,.

Comment peuvent ils se contenter de noter que nous toucherons

  • le Ségur, versé par l’état
  • la prise en charge de la mutuelle entre janvier et juin 2021, versé par la mutuelle

alors que donne Korian????

De la même façon, nous nous sommes battus pour que soit revue la prime 13ème mois sans obtenir lla moindre avancée!

Nous vous invitons donc à nous rejoindre et à cesser le travail

le 16 octobre

comment faire perdre leur prime aux salariés?

appel à la grève!

Vous avez été nombreux à nous interpeller sur la disparition de l’augmentation de votre salaire brut lorsque vous passez une année d’ancienneté. Nous avons fait remonter ce point à la direction.

Aujourd’hui, nous avons déjà eu 4 réunions de négociations sur les NAO (Négociations Annuelles Obligatoire). 

Malgré les demandes répétées de Force ouvrière, la direction n’a pas remis ce point dans la proposition d’accord qu’elle nous a présentée cette semaine.

Pour nous aucune avancée significative !

Nous savons que ce point est très important pour tous car il va déterminer le devenir de cette ancienne prime 13ème mois. Est elle amenée à disparaître petit à petit?

Pour Force Ouvrière, c’est inconcevable.

Il nous reste encore une réunion, mardi 6 octobre, pour arriver à faire entendre nos demandes auprès de l’employeur.

Si nous n’avons pas satisfaction, c’est par la grève que nous devrons l’obtenir !

Comment faire perdre leur prime 13ème mois aux salariés?

Comment faire perdre leur prime 13ème mois aux salariés?

Lors de la réunion de négociation concernant les NAO (négociations annuelles obligatoires, l’équipe Force ouvrière a souhaité présenter une déclaration préliminaire à la réunion.

Nous avons voulu faire remonter à la direction votre raz le bol de voir votre ancienneté ne pas se cumuler à votre salaire brut depuis un an.

L’équipe Force Ouvrière souhaite vous rappeler que les salariés dénoncent le manque à gagner lié à la diminution du « supra » au profit de l’ancienneté.

L’année passée, vous avez souhaité intégrer la prime 13ème mois au salaire de base. Ceci faisant, les salariés qui avaient alors plus de 3 années d’ancienneté ont vu cette prime se transformer en une augmentation de 8,3% de leur salaire brut

.Conventionnellement, les salariés des EHPAD bénéficient aussi d’une augmentation liée à l’ancienneté de 1% par an, qu’ils voient apparaître sur leur brut. Depuis un an, le salaire brut n’a pas augmenté pour ces salariés, même avec le passage d’une année d’ancienneté. 

Du côté des SSR, ce sont les coefficients qui changent chaque année .Pour eux aussi, le brut n’a pas été augmenté cette année.

Vous nous expliquez que l’ancienneté est bien valorisée, mais qu’elle est compensée par la diminution du supra.

Notre lecture est donc que vous souhaitez faire des économies sur le dos des salariés en diminuant, chaque année de 12,5% l’augmentation que vous avez vous même mis en place en octobre dernier. Vous leur retirez une partie de leur ancienne prime 13ème mois. Cela correspond au minimum 15 euros par mois, soit 180 euros pour la première année seulement

D’ici 8 ans, vous aurez ainsi récupéré l’intégralité de ce qui était un des avantages acquis de nos établissements.

Force Ouvrière dénonce ce fait et vous demande d’intégrer dans les NAO de cette année un chapitre sur la pérennisation de l’augmentation de l’année passée. Nous souhaitons aussi, pour plus de lisibilité, que la somme mensuelle soit inscrite avec une ligne dédiée sur les bulletins de paie.

Nous vous informons que cette demande nous a été réclamée à de multiples reprises par les salariés des établissements, partout en France. Ils attendent une réponse favorable à cette demande et sont bien décidés à ne pas laisser cela en l’état.

Concernant les autres points que vous nous présentez depuis le début de ces négociations, nous ne pouvons pas vraiment parler de réelle amélioration.

  • L’augmentation de la subvention des CSE de 0.05% correspond à environ 10 euros par salarié et par an.
  • L’augmentation de la prime de diplôme  250 euros, sachant que seulement 425 salariés (1.77%) ont bénéficié d’un changement d’échelon.
  • Le remboursement PAR LA MUTUELLE, de 6 mois de la quote part salariale, ne vous revient pas cher.
  • La revalorisation du montant du ticket restaurant, mesure qui concerne les salariés des sièges qui n’ont pas de lieu de restauration et donc ne va toucher que quelques salariés.

Pour nous, le compte n’y est pas; Seule, une des revendications de Force Ouvrière a été retenue .Nous vous rappelons que toutes les Organisations Syndicales sont revenues de leur interruption de séance la semaine passée avec une revendication commune d’un mois de salaire pour tous les salariés. 

Nous souhaitons que vous fassiez un geste fort, comme la direction s’était engagée à le faire, afin de calmer l’effervescence dans les établissements et la fuite des employés.dans le public ,fuite qui à déjà commencé d’ailleurs.

Restrictions de la population

RESTRICTIONS DE LA POPULATION


Restrictions au motifs sanitaires : Réaction FO
La Confédération générale du travail Force Ouvrière, réunie en Comité confédéral national ce jour, a pris connaissance des nouvelles dispositions d’ordre sanitaire décidées par le gouvernement.
Présentées comme répondant à des impératifs fondés sur l’expertise scientifique en vue de protéger la santé de la population, elles n’en constituent pas moins des restrictions graves aux libertés individuelles et collectives, notamment en matière syndicale, que nous condamnons car entravant le droit de réunion et de manifestation. Nous revendiquons le rétablissement de ces libertés dans le cadre du respect des gestes barrières.
Or, les conséquences sociales et économiques d’une telle situation sont porteuses de graves reculs de droits sociaux – à commencer par le droit à un véritable emploi pérenne respectant les garanties collectives du code du travail et des conventions collectives.
Aussi, et dans l’immédiat, FO estime indispensable que le gouvernement annonce sans délai que les réformes – celle du système universel de retraite contestée largement – et celle de l’assurance chômage rejetée par l’ensemble des confédérations syndicales – soient abandonnées.
Elle appelle aussi le gouvernement à renoncer à ses intentions de main mise sur d’autres dispositifs sociaux, produits de la négociation collective et du paritarisme, dont Action logement, ou le transfert du recouvrement de l’AGIRC-ARRCO vers l’URSSAF prémice de la réforme des retraites et de laisser la négociation se mener librement, notamment sur les sujets de la santé au travail et du télétravail.
Paris, le 24 septembre 2020